Provence en famille

Balade naturaliste aux 7 lacs dans le Sud Luberon

Avec ses 7 lacs artificiels sur la Durance, la réserve naturelle de Beaumont offre un cadre de balade en pleine nature aux allures camarguaises.

Oasis de fraîcheur fourmillant de curiosités, ce site est une pépite de biodiversité où l’observation de la vie se fait sans bouger, en marchant ou à vélo.
Paradis des photographes, des pêcheurs et des flâneurs en quête d’authenticité, le site vous offre de vrais moments de découvertes variées dans une nature vivace et fragile. A vos jumelles pour une balade immersive !

©LuberonCôtéSud

Un petit coin de nature à préserver

Je souhaite vous parler de ce coin que je trouve exceptionnel par l’énergie qu’il porte en lui. Celle de la Nature qui a horreur du vide et qui contre toute attente, parvient à reprendre ses droits là où on ne l’attend pas.

A noter : le site est resté à l’état sauvage, il n’est donc pas aménagé de poubelles ni de tables de pique-nique. A chacun de veiller à ne rien laisser sur place et de repartir avec ses sacs à jeter.
Merci pour la nature et tous ses habitants 🙂

Formé de 7 lacs artificiels à l’occasion de la construction du barrage hydro-électrique sur la Durance en 1959, le site est devenu au fil des ans une réserve classée Natura 2000 tant l’écosystème qui s’y est recréé est un hymne à la biodiversité.

©LuberonCôtéSud

Aujourd’hui, elle est également un plaidoyer pour le respect de la nature face à la menace environnementale et l’incivilité des hommes.

Improbable retour aux sources

Située dans une zone improbable, en bordure de l’autoroute A51 menant à Sisteron, cette réserve est née des eaux  retenues de la Durance qui ont formé 7 lacs, 7 viviers entre roseaux et marais. Rien ne l’indique.
Vous aurez à tourner devant un panneau EDF avant de passer sous un pont où vous garerez votre voiture.
Rien ne laisse deviner non plus autant de trésors de vie à proximité, notamment les quelques souvenirs indélicats laissés par de précédents visiteurs.

Ce préambule posé, cette réserve a le potentiel d’un paradis pour les naturophiles.

« Jaime la nature 💚, je la protège » #zerodechet

©LuberonCôtéSud

Paix et paysage inattendus

Sur ces rives, très vite colonisées par la flore des terres mouillées, roseaux et joncs ceinturent les lacs.

©LuberonCôtéSud

La course du soleil laisse apparaître le décor végétal sur le miroir des eaux translucides. Impression de paix immense au fil de ces 3 petits kilomètres de balade.

Vous admirez le reflet des nuages et des arbres à la surface…
Ici, deux décors jumeaux s’allient pour n’en former qu’un seul, dans une parfaite continuité des lignes.

Reconquis par la vie

©LuberonCôtéSud

Le site, à l’image de la vallée de la Durance, est fréquenté par plus de 260 espèces d’oiseaux, ce qui en fait une zone unique pour la région avec différents « états » de l’eau particulièrement intéressants pour l’avifaune nicheuse.
En tout point, vous verrez frémir et tanguer les herbes hautes des jachères humides. Derrière leur forteresse végétale se cachent bien des trésors. Commencez par tendre l’oreille…

Le repaire des oiseaux, des pêcheurs et des ornithologues

« On entend la Bouscarle, un petit oiseau de l’espèce des passereaux très bavard, qui se cache dans les roseaux » Michelle Auguier, botaniste.

On déambule parmi les roselières et les marais, derrière les grandes gerbes où viennent nicher beaucoup de petits oiseaux et des hérons arboricoles : aigrette, garzette, bihoreau gris, héron garde-bœufs….
Les bancs de galets et les berges sont aussi le logis de la sterne pierregarin, le petit gravelot, le guêpier d’Europe et le martin-pêcheur d’Europe.
Partout, la vie bruisse. Au sol, dans l’eau, dans l’air et le ciel. Situé sur un couloir de migration, vous pourrez voir le temps venu, les cigognes noires s’exiler sous des latitudes plus clémentes.

©LuberonCôtéSud

Et tout ceci ne pourrait être le paradis des oiseaux sans les diverses espèces de grenouilles, de coléoptères et de poissons. Amateurs de carpeaux, gros chevesnes, truites ou brochets.
A vos cannes pour de mémorables parties de pêche ! (site de 2ème catégorie – carte de pêche obligatoire)

Une terre de prédilection pour la flore et les botanistes

Côté flore, le site n’est pas en reste puisqu’il dispose d’une exceptionnelle variété de plantes messicoles dont les espèces rarissimes se bousculent – dit-on – entre les fermes de La Ringuière à l’ouest et Porchière à l’est. D’autres, comme le gui du genévrier, ont été découvertes récemment dans ce secteur.

©LuberonCôtéSud

Activités zen en communion avec la nature

Pêche : le 5ème lac, très riche en poissons grâce à son accessibilité, est le royaume des pêcheurs et est donc réservé à cette pratique.

Contemplation et observation du vivant : Derrière vos jumelles, vous faites connaissance avec les nombreuses espèces qui peuplent ces terres. Propice à l’observation et à la détente, la réserve des 7 lacs est une vraie vitrine zoologique : insectes, oiseaux, mammifères, reptiles y ont élu domicile. Avec un peu de patience et de discrétion, vous apercevez une famille de castors au 5ème lac (celui réservé à la pêche 😉) tandis qu’une dynastie de tortues se prélasse sur les berges du 6ème.

©LuberonCôtéSud

Vélo et pique-nique champêtre : Même si la baignade est interdite (car non surveillée), les espaces de terre entre deux plans d’eau offrent des îlots de fraîcheur arborés bienvenus en été.
Qu’il est agréable de parcourir ces chemins à vélo afin de profiter pleinement de ce que la nature a de plus beau à offrir avant de se poser au bord de l’eau pour pique-niquer !

Infos pratiques

Accès au site : sur la D996 entre Corbières et Mirabeau, face à l’embranchement de Beaumont de Pertuis, passez sous un petit pont et traversez l’A51.

Manifestation : chaque année, durant la première semaine de septembre, la Fête de l’environnement y est organisée.

Crédits photos : Luberon Côté Sud


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *