Provence en famille

Voyage au cœur de l’électricité à Bollène

A Bollène, la centrale-écluse de Donzère-Mondragon produit de l’électricité verte depuis 1952, sa date de mise en service. Voyage au cœur de ce géant du Rhône.

Une centrale-cathédrale

La construction de cette centrale hydroélectrique s’inscrit dans la reconstruction de la France après la 2ème guerre mondiale et sera menée par la Compagnie Nationale du Rhône (CNR), qui a la concession de l’Etat pour exploiter le Rhône depuis 1934 avec 3 missions : produire de l’énergie, aider à la navigation et irriguer les terres agricoles.

C’est un chantier hors normes qui s’ouvre et va durer de 1948 à 1952 : il s’agira de détourner le Rhône sur 28 kilomètres, entre Donzère et Mondragon, pour construire ce qui constituera, pour l’époque, la centrale hydroélectrique la plus productive d’Europe et la plus haute écluse du monde avec 6 turbines qui permirent à une partie de la France de retrouver de l’électricité en cruel manque depuis les années de guerre.

Le défi : dévier le Rhône sur 28 km©Stéphanie Maisonnave

 Cette appellation de centrale-cathédrale vient notamment du fait que les turbines sont implantées verticalement, ce qui nécessite une très grande hauteur de chute pour pouvoir permettre le mouvement de chacune d’elles ainsi qu’une hauteur suffisante au-dessus pour pouvoir les extraire complètement. Ici, l’ouvrage complet avec les fondations fait plus de 30 m de hauteur !

La centrale sera officiellement inaugurée en 1952 par le Président Vincent Auriol.

Sa façade est inscrite aux Monuments Historiques depuis 1992

Façade classée aux Monuments Historiques – Bollène, Centrale-écluse sur le Rhône ©Camille Moirenc

Dans l’antre du géant

Ainsi donc, depuis 1952, cette centrale produit une électricité « verte ».

« Les Hommes du Fleuve »

Dans la première salle, c’est l’histoire de ces hommes qui est racontée : des 7000 ouvriers, ingénieurs et techniciens qui ont construit la centrale-écluse-canal de Donzère à Mondragon à ceux d’aujourd’hui, qui continuent cette aventure qui s’inscrit dans la transition énergétique.

« Nous sommes les Hommes du fleuve »®Stéphanie Maisonnave

« Nous sommes les Hommes du fleuve »®Stéphanie Maisonnave

Séquence émotion : le film qui fait plonger dans l’univers de ces pionniers de l’électricité verte – qui sont venus souvent en famille -, la construction de cités, écoles, dispensaires éphémères pour leur permettre de vivre sur les sites, le rythme effréné des 3×8 à 54h/semaine minimum pour tenir les délais (ce qui sera fait !), le travail en caissons dans le Rhône, les grands engins de chantier venus des Etats-Unis et des Pays-Bas et outils (dont certains sont exposés – les clés de serrage et à frapper sont notamment impressionnantes, pour les petits comme pour les grands).

Quelques outils ! ©Stéphanie Maisonnave

Ils s’appelaient Georges, Marcel, Joseph…. Et sans eux, rien n’aurait été possible, car finalement, les vrais héros du fleuve et de cette aventure hydroélectrique, c’est eux 😊

La vie des ouvriers du chantier©Stéphanie Maisonnave

Trois fronts sont ouverts quasi simultanément : la construction du barrage, la création du canal et l’édification de la centrale

Documentaire d’époque retraçant ce chantier titanesque

Ils ont produit (et produisent encore)

Dans la deuxième salle, c’est justement la transition écologique et le mix énergétique, l’une des missions de la CNR, qui sont abordés, puisque, outre la centrale hydroélectrique, le site dispose d’un parc éolien et 2 parcs photovoltaïques, pour permettre, à terme, de diminuer la dépendance aux énergies fossiles au profit des énergies renouvelables.

France, Vaucluse (84), parc photovoltaique de Bollene

Puis, en poussant une porte, c’est un retour aux sources de l’énergie, avec la salle des commandes originelle, ses boutons et cadrans, ses vieux combinés de téléphone, son poste de supervision des turbines. Cette salle a été remplacée, apprend-on, dans les années 1980, avec une salle moderne distante du site (non accessible au public, vous vous en doutez 😉).

Salle des commandes originelle©Stéphanie Maisonnave

En suivant le bruit, on arrive au « balcon des turbines », au cœur de la production, duquel on aperçoit les six caches, chacun protégeant l’ensemble des systèmes (turbine, rotor, stator…), qui, à tour de rôle sont arrêtés en fonction des besoins ou pour maintenance.

Pour les techniciens 😊
• Chaque turbine doit tourner à 107 tours/minute pour correspondre à la fréquence de production électrique française qui est de 50 Hz.
• La salle des machines fait 200 m de long et plus de 20 m de haut
• Équipement : 6 groupes Kaplan pour une puissance installée de 295 MW
• Productivité annuelle moyenne : 2,03 milliards de kWh soit 13 % de la production de CNR

Salle des machines – Production ©Stéphanie Maisonnave

L’écluse

C’était l’un des autres défis de la construction de ce titan du fleuve : apaiser une navigation, qui, au niveau de Pont Saint-Esprit, était réputée tumultueuse et dangereuse.

Il a donc fallu accoler à la centrale un canal de navigation, et donc, une écluse.

Aujourd’hui, avec 14 autres écluses jalonnant le Rhône, elle permet une navigation fluide aux barges, péniches… Qui veulent, depuis Lyon, rejoindre la Méditerranée, ou inversement.

Conçue par l’ingénieur Albert Caquot, elle est à l’époque, au niveau mondial, grâce à ses 12 m de large, 195 m de long, 31.5 m de haut :
-La plus haute : elle permet de franchir une chute de 16 à 25 m
-La plus rapide : 10 minutes seulement sont nécessaires pour la franchir

Passage de l’écluse par une barge porte conteneurs, centrale-écluse de Bollène sur le Rhône©Camille Moirenc

La Compagnie Nationale du Rhône en chiffres

  • Concessionnaire du Rhône depuis 1934 et jusqu’en 2023
  • 19 centrales hydroélectriques et autant de barrages
  • 14 écluses à grand gabarit, 5 écluses de plaisance
  • 32 stations de pompage pour l’irrigation
  • 18 sites industriels et portuaires
France, Vaucluse (84), Bollene, Centrale ecluse sur le Canal Donzere Mondragon

Pratique

Visite sur réservation uniquement sur https://www.lescircuitsdelenergie.fr/fr/sites/bollene/
Prévoir tenues confortables et chaussures fermées de type basket (obligatoires)
Accessible PMR (ascenseur et rampes)
Tarifs : à partir de 5 €/personne (enfants, étudiants, handicapés, demandeurs d’emploi) – 10€/ adulte – Forfaits familles et groupes




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *