Provence en famille

Mystère, légende et profondeur à Fontaine de Vaucluse

Bien que la « Coulobre » qui terrorisait les habitants du village ait depuis bien longtemps disparu, le gouffre où se cachait ce monstre continue à fasciner.

Pour en savoir plus sur cet abîme d’où s’écoulent en toutes saisons des eaux fraîches, turquoises, je me rends au Musée du Monde Souterrain.

 

A l’entrée le guide m’attend, prêt à partager avec les visiteurs ses connaissances sur les explorations du gouffre. Et pas n’importe quel guide, un spéléologue, un vrai qui connaît le monde souterrain et répond à toutes les questions.

Le mannequin habillé d’un petit gilet et équipé d’une lanterne et bougies nous dévoile en un clin d’oeil l’évolution de la spéléologie et surtout le tempérament aventureux des premiers explorateurs du monde souterrain. Chapeau !

On apprend que les premières plongées dans le gouffre de Fontaine de Vaucluse ont débuté en 1870 avec le célèbre Ottonelli et sans éclairage. Il descend à 23 mètres, un véritable exploit pour l’époque. Puis, la star du 20ème siècle s’intéresse à la première source verticale à ciel ouvert d’Europe, Jacques-Yves Cousteau, le grand explorateur des mers et des abysses. Au XXe siècle, les appareils de plongée font leur apparition et se font de plus en plus petits et maniables. Le télénaute permet de descendre à -106 m en 1967 et le Modexa à -308m en 1989. 308 m, le hauteur de la Tour Eiffel tout de même ! Et qui permet d’affirmer que la source est la plus profonde du monde.

Passées ses premières explications historiques et techniques fort intéressantes, je suis le guide dans un décor à la Indiana Jones ! Gouffre, cascade, rivière souterraine révèlent un monde fantastique que seuls les spéléologues ont la chance de connaître. La lumière est tamisée, la température ne doit pas dépasser les 8°c.

Une échelle de corde descend de la surface dans un éboulis de pierres. C’est de cette façon que les hommes descendaient dans les avens. La rivière souterraine réapparaît sous la roche, le long du chemin. Un mannequin en tenue de plongeur est immergé. Il nous offre une vision réaliste de certaines explorations.

La conquête des profondeurs de la terre a débuté à l’aube de l’humanité. Au détour d’un virage, des fresques préhistoriques illustrent la vie des hommes de Cro-Magnon d’il y a 10000 ans avant notre ère. Un petit jeu ludique s’installe avec les enfants. Il faut reconnaître le cheval, le cerf, le taureau, le bison, les mains et les pieds de nos lointains ancêtres.

Une tente, un réchaud, des lampes et des cordes…. Les passionnés des années 50 installaient ainsi leur campement. Surprenant et spartiate !

A la sortie de la galerie, une vaste salle rend hommage à Norbert Casteret. (1897-1987), explorateur, géologue et découvreur de grottes. Ce spéléologue talentueux acquiert une notoriété internationale. A partir des années 40-50 il s’intéresse aux cristaux. Une pure merveille faite de dentelles de quartz, de cuivre ou de fer. Un ensemble de vitrines éclairées permet de s’émerveiller devant le travail artistique de dame nature.

Mais finalement, cette eau, d’où vient-elle ? La réponse vous sera donnée lors de la visite commentée du Musée.

Ouvert du 15 février au 15 novembre de 10h à 12h30 et de 14h à 19h tous les jours de mai à septembre. De 14h à 18h les autres mois.

Visite de 45 mn sans aucune difficulté. Accessible à tous.

 

En pratique

Tarifs : 5 € /adulte et 4 € /Enfant.

Prévoir une petite laine en été.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *