Provence en famille

Architecture et BD

Architecture et BD

Une exposition en accès libre qui raconte comment l’architecture et la BD sont intimement liées, les dessinateurs de bulles contribuant à leur façon à l’architecture urbaine sous toutes ses formes.

Il est de petites expositions confidentielles qui cachent des trésors.
C’est le cas d’ « Architecture et BD », à Carpentras, au centre d’interprétation de l’architecture et du patrimoine (dans les locaux de la maison de pays – office de tourisme), qui dure jusqu’au 18 septembre 2016 et dont, cerise sur le gâteau, l’accès est libre !

En plus, elle s’adresse aux enfants comme aux adultes, avec des panneaux didactiques, des dessins qui permettent à tous d’apprécier ce moment « culture et détente » en famille. On peut donc y aller sans souci avec des jeunes enfants.

architecture-et-bd

Architecture et BD… Le titre laisse perplexe !
Que peut bien cacher cette exposition ? Piqués par la curiosité, nous suivons les indications de l’affiche.
Une vitrine attire l’œil avec de vieux comics de Batman et Thor.

On voit donc bien tout de suite l’aspect BD, mais celui de l’architecture et les liens qui unissent les 2 ne nous sautent pas aux yeux…
Alors, on décide de se laisser guider jusqu’à une salle aux dimensions somme toute modestes et…Subitement, tout prend son sens !
Avant de construire, on dessine des ébauches de monuments, de décors.
Et ce que l’on ne sait pas, c’est que nombre de dessinateurs prennent part à des projets d’architecture de renom.

 

architecture_et_bd_grotesque_fontaine architecture_et_bd_details-decors

 

L’architecture dans la BD
Je ne le savais pas, mais, au début du XXème siècle, la BD change radicalement de style. En effet, on passe du personnage héros au centre de l’histoire à une valorisation des décors et donc de l’architecture.
Tout commence aux Etats-Unis avec notamment, en 1905, Little Nemo de Windsor McKay, sans jamais cesser, depuis, de donner un rôlea ux éléments d’architecture, tels ces villes hérissées de buildings immenses, théâtres des exploits de Batman ou Spiderman.
En Europe, c’est Tintin qui propulse le genre, bientôt suivi par Alix, Blake et Mortimer.
Dans ces comics, les décors sont criants de réalisme, à l’inverse de Spirou et Fantasio, Boule et Bill où le décor se fait comique.
Tiens c’est vrai, je n’y avais jamais prêté attention… Comme quoi on en apprend tous les jours sur ses lectures d’enfant (ou de grands enfants).
NB : la prochaine fois, penser à faire une lecture comparée de Tintin avec Boule et Bill !

architecture_bd_carpentras

 

L’histoire dans la BD…
Qui n’a pas appris des tas de choses avec Papyrus, Johan et Pirlouit, ou même Lucky Luke ? De vrais témoignages de la vie dans l’Antiquité, le Moyen-Age ou le far-west, où l’on se plonge dans la vie des héros.
Quant à l’avenir, c’est un terrain privilégié pour les dessinateurs de science-fiction qui imaginent ces villes futuristes avec des engins volants.
En bref, l’architecture est souvent sublimée dans la BD, sans qu’on s’en rende compte vraiment. Il suffit juste de poser un autre regard sur les planches colorées de papier glacé.
Toutes les grandes métropoles ont été représentées dans la BD : New-York, Tokyo, Paris…
Même Carpentras et le Comtat Venaissin !

 

bd-comta-carpentras

 

Le décor ainsi planté, on aborde les œuvres accrochées avec un œil curieux, attentif, en se demandant dans quel style on se définit. Moi, ce serait plutôt futuriste, en fan de science-fiction. Et vous ?

panoramique_bd_carpentras

 

 

Soudain, un Kapla attire le regard (la tentation risque d’être grande pour les enfants d’aller jouer !). Il donne vie aux volumes et formes imaginées par le dessinateur, l’architecte.
Petit conseil : la prochaine fois que les enfants s’adonneront à ce jeu, observez-les. Qui sait… Peut-être le futur monument phare des siècles à venir sera-t-il en création ?

IMG_20160810_123009

 

On termine le tour de cette salle en admirant les œuvres exposées, et l’on imagine ces idées de génie d’abord posées sur un papyrus, un parchemin, une toile ou aujourd’hui une tablette graphique qui sont devenues des monuments ou créeront l’univers urbain, le patrimoine de demain.
Un voyage bien sympathique qui dépayse par sa fraîcheur, ses couleurs, son inventivité et créativité !

 

Pour prolonger la visite en BD…

A Carpentras, à l’angle des petites rues Raspail et Porte de Monteux se cache un temple de la bande dessinée, tenu par Elisabeth Corteggiani : la libraire Gulliver. La devanture est immanquable, avec un jaune poussin qui se remarque de loin.
Ici, on ne sait pas où donner de la tête : classiques, dernières créations, pour les petits, les grands, allant du genre comique aux vampires ou séries historiques, auteurs très connus ou plus confidentiels… On y trouve tout, tout, tout, du format traditionnel au manga !
Si vous hésitez, Elisabeth saura vous conseiller. C’est grâce à elle que j’ai découvert Mélusine, Marlysa, Soda, que j’ai constitué ma collection de Yoko Tsuno, qui trône à côté de mes Petit Spirou,  Cédric et Donjon de Naheulbeuk

librairie_gulliver_carpentras

Enfin, flânez dans la ville en quête des street-arts, parfois rappelant des univers de BD. Mes préférés : ceux de la rue Porte de Monteux, la rue Bernardi de Valerne

carpentras_streetart_ruebernardidevalerne

streetart_carpentras

streetart_carpentras

Le rendez-vous carpentrassien des bédéphiles : en septembre, le festival BD Bistro, dont la 11ème tournée aura lieu de 17 septembre prochain

bistro_bd_carpentras_2016


Une reflexion sur “Architecture et BD

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *